Aller au contenu principal

Montbartier. La disparition d’un grand résistant, Roger REY

voir photo

bien connu des anciens de Montbartier il tenait avec son épouse  l'épicerie place du village dans les années 80.

Roger Rey  était l’une des grandes figures de la Résistance à l’oppression nazie, dans le Tarn-et-Garonne. Alors qu’il ne reste plus qu’une poignée de ces héros dans le département, Roger Rey s’est éteint, jeudi, à l’âge de 95 ans. Né le 14 novembre 1924 à Albias, il coulait sa retraite à Montbartier, après avoir notamment travaillé, au lendemain de deuxième guerre mondiale, dans une station service située sur la place des Fontaines à Montauban, puis, au sein de l’entreprise Taquipneu.

         Roger Rey est entré dans la résistance au maquis d’Arnaud, le 8 février 1944, sous le pseudonyme de Blondin.

 

Le maquis d’Arnaud qui est installé à Fontblanque à la ferme Trégan, est placé sous le commandement d’un docteur, d’origine Roumaine, Georges Ghersenzon qui porte le pseudonyme de Passe-Partout pour ensuite prendre celui de Denis. Roger Rey est affecté au groupe Bolchevick dont le chef était José Cassan, dit Bolchevick jusqu’au 7 juin 1944.

Héros de l’ombre de la Libération de Montauban

A cette date, les différents groupes du maquis d’Arnaud forment le Corps Franc Dumas placé sous le commandement du capitaine Gaston Delplanque, alias Dumas, sur le plateau de Cabertat.

Au cours des divers cantonnements du maquis, Roger Rey est engagé à diverses missions et à de nombreux coups de mains : coopération à plusieurs parachutages, missions de reconnaissance et de liaison, sabotages de voies ferrées et de lignes électriques.

Ainsi il participe à différents accrochages et combats contre l’ennemi. Notamment, le 20 juin 1944, lors de l’attaque du camp de Cabertat par les troupes allemandes. Le 17 août, il prend part à l’attaque de la Tanguine et le 19 août aux combats du Rond à Montauban où, avec le groupe Bolchevick, toujours sous les ordres de José Cassan, il était en première ligne pour empêcher la colonne germano-Mongole de traverser la ville. Il verra tomber à ses côtés plusieurs de ses camarades et n’hésitera, malgré la pluie de projectiles ennemis, à porter secours et assistance aux blessés.

Après la Libération de Montauban et de la région, il s’engage au 3ème Hussards où il est affecté au 1er groupe d’Escadrons sous les ordres du commandant Marcel Marcus et du capitaine Gaston Delplanque.

Avec son groupe, il participe à la campagne de France, aux combats des Vosges et d’Alsace, où son escadron subira de lourdes pertes.

Son unité le 1er groupe d’Escadron recevra une citation avec l’attribution de la Croix de Guerre.

Roger Rey, ancien combattant volontaire de la Résistance et soldat de l’Ombre, incinéré lundi 10 février au crématorium de Montauban.

(article de la dépêche)